09 86 36 68 58

06 63 21 65 31

Complémentaires santé : Pourquoi les Français veulent en changer ?

Posté le : 13/05/2019

Selon l'étude "Complémentaire santé Individuelle 2019" réalisée par Arcane Research, 3 Français sur 4 déclarent être couverts par une complémentaire santé, 2 sur 10 révèlent ne pas être couverts du tout. La majorité des assurés sont couverts par un contrat individuel, plus de 4 assurés sur 10 le sont via un contrat collectif via leur entreprise ou administration : une répartition qui tend vers la parité.
Plus de 9 assurés santé via un contrat individuel sur 10 se déclarent satisfaits de leur couverture complémentaire. La même part de convaincus serait prête à recommander leur organisme à leur entourage, cependant une proportion légèrement supérieure ne le ferait pas induisant un NPS (Net Promoteur Score) négatif. Malgré cette satisfaction, 15% des assurés en contrat  individuels ont switché d’organisme au cours des 24 derniers mois. Auprès des non swtichers, 1 sur 4 envisage d’en changer à l’avenir. Près d’1/4 des futurs retraités d’ici 2 ans affirment leurs intentions de modifier leur complémentaire santé à l’issue de leur période d’activité.
Les tarifs trop élevés et le souhait d’un meilleur rapport garanties/prix incitent le plus les switchers à se tourner vers la concurrence, attendant des cotisations abordables, remboursements rapides et meilleur niveau de prise en charge. L’adaptation évolutive du contrat aux besoins de l’assuré serait également décisive. Parmi les points de contact les plus influents dans le processus de switch, la recommandation des proches (famille, amis,…) auraient le plus d’impact, suivie du digital (comparateurs en ligne, sites des organismes,…). Auprès des (futurs) retraités, ce sont les conseils des professionnels de santé qui ont le plus d’impact. Pour permettre aux organismes de retenir leurs clients switchers, la meilleure récompense de la fidélité par l’attribution de bonus ou avantages, la personnalisation évolutive des contrats adaptés aux besoins ainsi que les prix bas sont en tête.