09 86 36 68 58

06 63 21 65 31

Tarifs bancaires : Les banques ont-elles joué le jeu en 2020 ?

Posté le : 27/10/2020

Selon l'Observatoire des tarifs bancaires, les prix des prestations bancaires ont moins baissé en 2020 qu’en 2019.

Dans son dernier rapport annuel, l'Observatoire des tarifs bancaires affirme qu’après un exercice 2019 marqué par le respect strict des engagements pris le 11 décembre 2018 devant le président de la République, avec un gel des tarifs sur l'année et dans les faits, une baisse de la quasi-totalité de ces tarifs, l'année 2020 affiche une faible variation des tarifs bancaires".

L'étude qui repose sur l'analyse de plus de 69 600 tarifs proposés par 109 établissements bancaires constate trois tarifs en recul : les frais de mise en place d'un mandat de prélèvement SEPA (- 27,78 %), le prix de la cotisation des cartes de paiement internationales à débit différé (- 0,33 %) et à autorisation systématique (- 0,29 %).

Cinq tarifs sont stables : l'abonnement à des produits offrant des alertes sur la situation du compte par sms, la commission d'intervention, les prélèvements, l'abonnement à des services de banque à distance et le virement SEPA occasionnel réalisé par internet.

Six tarifs sont en hausse, de façon significative, les virements occasionnels en agence (+ 4,82 %), devant la cotisation à l'assurance perte ou vol des moyens de paiement (+ 0,04 %), la cotisation des cartes de paiement internationales à débit immédiat (+ 0,98 %), l’abonnement à des produits offrant des alertes sur la situation du compte par SMS (+ 1,55 %), les frais de tenue de compte actif (+ 2,19 %) et le retrait d'espèces (cas de retrait en euro dans la zone euro à un distributeur automatique d'un autre établissement avec une carte de paiement internationale (+ 2,22 %).

Par ailleurs, le rapport signale l'apparition de 12 lignes tarifaires en moyenne par établissement, principalement des nouveaux produits et services liés à la banque au quotidien, notamment le virement instantané et des offres liées à la mobilité internationale, ainsi que les offres "sans découvert" censées concurrencer les banques en ligne et les "néo-banques". D'autres services apparaissent aussi dans les plaquettes tarifaires mais pour mettre en lumière leur gratuité, par exemple, les services d'agrégation de comptes ou des systèmes d'alerte en cas de solde débiteur ou de rejet d'opérations.